Nulle autre voix de Maïssa Bey

« Je suis ou je serai bientôt un personnage de roman.

Un roman qui aurait pour mots clés : Femme. Meurtre. Prison. Violence. Silence. »

Elle a tué. Elle a purgé sa peine. Elle se tait. Tout est dit.

Jusqu’au jour où une femme vient frapper à sa porte.

Pourquoi lui ouvre-t-elle ? Peut-être parce que celle qui se présente comme l’écrivaine a prononcé le mot « criminelle ». Elle ne sait pas.

D’abord rétive, elle se (dé-)livrera peu à peu. Paroles nues, paroles crues, qui démaillent, point par point, une histoire ancestrale, qui ne se raconte pas.

« Écrire pour se libérer. Écrire pour la déraison de cette société qui étouffe les femmes. Écrire pour survivre, simple­ment. » Thierry Leclère, Télérama

« Le lecteur qui ne connaît pas encore Maïssa Bey a beaucoup de chance… Il va découvrir une écriture solaire dans tous ses éclats, entre ombre et lumière, caresse et brûlure. » Marina da Silva, Le Monde diplomatique

« C’est la colère qui fait écrire Maïssa Bey. Une colère salutaire. » Leïla Sebbar, Le Magazine littéraire

thumbnail (1)

L’auteure
 
 
Maïssa Bey a suivi des études universitaires de lettres à Alger. Elle a écrit plusieurs romans, des nouvelles, des pièces de théâtre, des poèmes et des essais. Elle a reçu en 2005 le Grand prix des libraires algériens pour l’ensemble de son œuvre.

 

Les éditions de l’Aube

Parution le 23 août 2018

19,90 euros / 248 pages 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s