L’un des princes des sept Emirats Arabes Unis demande l’asile au Qatar

Par : Farah Benallou

 La fuite d’un prince émirati vers le Qatar fournit un rare aperçu  des tensions entre les dirigeants des sept Émirats arabes unis et complique la rivalité du pays avec son voisin, le Qatar.

rashid bin hamad

Le prince, cheikh Rashid bin Hamad al-Sharqi, âgé de 31 ans, est le deuxième fils de l’émir de Fujairah, l’un des moins importants et moins riches des sept émirats .  Il dirigeait l’opération médiatique pro-gouvernementale de Fujairah.

Tôt dans la matinée du 16 mai, le cheikh Rashid arrive à l’aéroport de Doha, capitale du Qatar pour demander l’asile. Il  affirme craindre pour sa vie  à cause d’un désaccord  avec les dirigeants d’Abu Dhabi, la ville-État riche en pétrole.

L’ambassade des Emirats à Washington a refusé tout commentaire, et les dirigeants de Fujairah n’ont pas pu être joints.

C’est la première fois des 47 années de l’histoire des Émirats Arabes Unis q’un membre de l’une de ses sept familles princières  critique  publiquement Abu Dhabi, selon des spécialistes de la région.

Dans une interview accordée au New York Times, le cheikh Rashid accuse les Ibn Zayed de chantage et de blanchiment d’argent, bien qu’il n’ait fourni aucune preuve à l’appui de ses déclarationsIl a également parlé publiquement des tensions entre les Emirats – en particulier les ressentiments sur la direction unilatérale d’Abu Dhabi concernant l’intervention militaire au Yémen. « Les dirigeants d’Abu Dhabi,n’ont pas consulté les  six  autres émirs  avant d’engager leurs troupes dans la guerre.

D’après lui ce sont  les soldats des plus petits émirats, tels que Fujairah, qui constituent les premières lignes de front , et représentent la plupart des morts émiratis au Yémen. « Il y a eu plus de morts de Fujairah que du reste du pays « , a déclaré le cheikh Rashid, accusant Abu Dhabi de cacher le nombre de morts exact. 

Son arrivée à Doha pose question au Qatar, en partie à cause de l’incertitude entourant le différend entre Cheikh Rashid et Abou Dhabi.

L’U.A.E. et l’Arabie saoudite mènent une campagne pour isoler le Qatar, coupant  toute relation diplomatique et commerciale dans le but de faire pression sur la minuscule monarchie pétrolière,  pour la faire adhérer à une politique étrangère commune et rejoindre la répression de l’islam politique.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s