Audition à l’assemblée nationale du ministre de l’intérieur et du préfet de police de Paris

FRANCE-POLITICS-ASSAULT-POLICE

Le ministre de l’intérieur Gérard Collomb charge l’Élysée et la préfecture.  « il appartenait au supérieur hiérarchique de Benalla d’agir ». Le préfet de Police renvoie les responsabilités à l’Elysée, l’opposition s’indigne et Marine Le Pen dénonce u n réseau de police parallèle.

«M. Benalla ne faisait pas partie de mon autorité»

Le ministre de l’Intérieur a réaffirmé qu’il ne connaissait pas le rôle exact d’Alexandre Benalla auprès d’Emmanuel Macron, ni pendant la campagne ni depuis l’élection.

Il a assuré ne pas avoir été mis au courant de l’autorisation du port d’arme qui a été délivrée à Alexandre Benalla, et ce malgré le refus des services de son ministère

L’opposition s’indigne, la France insoumise réclame l’audition du président de la république et le rassemblement national accuse…

Voici l’intégralité de l’intervention de Marine Le Pen après L’audition du ministre de l’intérieur Gérard Collomb par la commission d’enquête de l’assemblée nationale sur l’affaire Benalla,

« Le ministre n’a rien entendu. Il n’a rien vu.  Il n’est au courant de rien. Pour une raison d’ailleurs qu’il explique lui-même, c’est que tout ça relève du cabinet du président de la république. Que c’est donc au niveau du cabinet du président de la république qu’il faut aller chercher les responsabilités dans le comportement de monsieur Benalla le 1er mai, mais également dans l’intégralité des révélations qui sont faites depuis,  sur ces passe-droits, sur les compétences qui lui ont été accordées , sur la manière dont il en a usé et même manifestement abusé.

Il faut entendre le chef de cabinet de monsieur Collomb, mais il faut entendre le secrétaire général de l’Elysée, il faut entendre le chef du commandement militaire de l’Elysée. Il va falloir entendre en réalité la chaîne de responsabilités à l’Elysée de la même manière qu’il faudra entendre un certain nombre de responsable d’En Marche.

Une question qui n’a pas pu être posé au ministre de l’intérieur. Mais il y a eu il y a quelques mois vous le savez, la révélation par les réseaux sociaux qu’un des gardes du corps d’Emanuel Macron connaissait intimement le logeur de Daech : Jawad dont le nom m’échappe, or il semblerait que ça serait Mr Benalla qui ait fait recruté ce garde du corps.

Cela veut dire qu’il y a une police parallèle qui s’organise à côté du ministère de l’intérieur, hors de la vue du ministère de l’intérieur et ça c’est précisément le sujet je crois le plus grave dans cette affaire, l’existence d’une police parallèle qui ne soit pas soumise à la responsabilité du ministère de l’intérieur.

qui bénéficie de matériel sans que ce soit le ministère de l’intérieur qui les fournisse, sans que ce soit le ministère de l’intérieur qui les équipe , c’est le cas d’ailleurs de la voiture dont bénéficiait mr Benalla qui n’a pas été équipé police par le ministère de l’intérieur , qui a donc été équipé par une autre voie , par un autre biais ,

y a donc des réseaux de recrutements qui ne passent pas par le ministre de l’intérieur il y a des équipements qui ne passent pas le ministre de l’intérieur et manifestement des ordres d’intervention qui sont donnés et qui ne passent pas par le ministre de l’intérieur. Il faut donc se tourner vers l’Elysée c’est urgence maintenant.

Il faut connaitre l’étendu encore une fois de cette police parallèle, de ces réseaux parallèle qui ne passe pas par le ministre de l’intérieur. Et s’il ne passe par le ministère de l’intérieur est ce que c’est la faute du ministère de l’intérieur ou peur de Quelqu’un d’autre ?

C’est je crois une des grandes questions à laquelle la commission d’enquête va devoir répondre ».****

*****

Le préfet de police de Paris auditionné lui aussi parle de « copinage Malsain » ,  et assure n’avoir jamais été mis au courant de la présence de Benalla comme observateur lors de la manifestation du 1er mai sur la place la contrescarpe dans le 5ème arrondissement. « Je n’en ai pas eu connaissance. J’ai demandé pour ma part une note de compte-rendu très factuel qui m’a été rendu le 2 mai au soir. Il se limitait à reprendre de manière très factuelle ce que les images montraient » déclare-t-il

 

La présidente de la commission des lois, Yaël Braun Pivet, indique qu’Alain Gibelin, directeur de l’ordre public et de la circulation, sera auditionné par les députés ce lundi 23 juillet  à 21 heures.

benalla

Un commentaire

  1. Dans le livre 15 ANS DE MAFIA (15 ans pour un militaire français à avoir travaillé au milieu de la mafia et pour l’avoir surveillé), vous avez des tas de profils comme celui de BENALLA. Il n’est pas une exception. Beaucoup de mythomanes y sont cités. L’expertise développée durant ces quinze ans, pourraient affirmer que d’autres « Secret Défense » (impensable en fonction des individus qui sont habilité à « en connaître » par copinage) bi-nationaux franco-marocains mais plutôt tendance marocains +++, pourraient tourner autour de … Si la commission d’enquête va jusqu’au bout de son raisonnement …
    Ce livre témoignage 15 ANS DE MAFIA pourrait même devenir le livre de référence pour comprendre l’affaire BENALLA et ce qui pourrait suivre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s